Tout savoir sur la fabuleuse et magique licorne

Tout savoir sur la fabuleuse et magique licorne

de lecture - mots

La licorne, une créature légendaire généralement représentée avec le corps d'un cheval, mais avec une seule corne, généralement en spirale sortant de son front, est l'une des bêtes mythiques les plus vénérées de tous les temps. Apparaissant dans de nombreuses cultures, la licorne est devenue un symbole de pureté et de beauté, et est l'une des rares créatures mythiques non associées à la violence, au danger et à la peur. À mesure que les humains progressent, établissant un monde de paix et d'harmonie, ces caractéristiques de la licorne se manifesteront à travers les êtres humains.

Ces histoires sont même apparues dans le monde entier. Selon la légende, les licornes ne pourraient être apprivoisées que par une jeune fille au cœur pur comme La sainte mère . Leurs cornes avaient la capacité de purifier le liquide, et dans certaines légendes, leurs cornes pouvaient guérir les blessures. Cette légende était suffisante pour inspirer les gens à chasser cette créature insaisissable pendant des siècles. Même des membres de la royauté bien éduqués ont acheté ce qu'ils croyaient être des cornes de licorne, et les scientifiques ont traité la possibilité de leur existence très au sérieux par le passé. Mais cet animal a-t-il vraiment existé ? Était-il chassé de l'existence comme l'oiseau Dodo, ou était-ce vraiment le fruit de l'imagination de quelqu'un ?

Qu'est-ce qu'une licorne ?


Les licornes sont des créatures magnifiques et nobles qui ont enchanté petits et grands à travers le monde et à travers les âges. Elles sont à la fois un symbole de pureté et de bonté et la personnification d'une liberté indomptée. De nombreuses cultures à travers le monde ont leur propre version du mythe de la licorne, mais la plupart les dépeignent comme des chevaux blancs avec une longue corne qui s'étend du front. La corne est généralement spiralée, ce qui fait danser la lumière sur le corps de l'animal lorsque le soleil brille sur lui.
Les licornes sont souvent associées aux arcs-en-ciel et aux jeunes filles. Selon la légende, les licornes ne peuvent être capturées que par des jeunes filles seules dans la forêt. Contrairement à la plupart des animaux mythiques, qui semblent être basés sur les peurs les plus profondes de l'humanité, la plupart des contes de licornes véhiculent un animal assez doux et bon. La tradition des licornes remonte à plusieurs milliers d'années, et des " observations " occasionnelles sont encore rapportées aujourd'hui.

 

Les origines de la licorne


Contrairement à la plupart des autres créatures légendaires, la licorne était et, selon certains encore, aurait été un véritable animal dans le passé. Cela peut être dû au fait que physiologiquement, la licorne est similaire aux animaux qui vivent en grands groupes dans la nature et ont été régulièrement chassés et vénérés par les humains, tels que les cerfs, les chevaux, les oryx et les élans.
Sur la base des sculptures trouvées sur les sceaux d'un animal qui ressemble à un taureau (et qui peut en fait être une façon simpliste de représenter un taureau de profil), il a été affirmé que la licorne était un symbole commun pendant la civilisation de la vallée de l'Indus, apparaissant sur de nombreux phoques. Il peut avoir symbolisé un groupe social puissant. D'autres créatures éteintes, comme l'Elasmotheium, un parent éteint des rhinocéros qui vivaient dans la steppe européenne, partagent de nombreuses caractéristiques physiques similaires avec la licorne, tout comme le narval, qui, bien qu'animal marin, possède le seul type de corne dans nature qui se compare à celle de la licorne. Certains scientifiques ont même spéculé que peut-être une forme mutante de chèvre a été confondu avec une licorne dans le passé.

 

Sauvage, bizarre et merveilleux

Elizabeth I, Henry VIII et Charles IX possédaient tous des cornes de licorne… Du moins, ils pensaient que c'était le cas. Les gens pensaient pouvoir retirer le poison du liquide. Certains croyaient même que les cornes magiques aideraient les gens à vivre pour toujours. Il était donc essentiel que la royauté ait des tasses faites de ce qu'elles croyaient être de la corne de licorne, mais c'était généralement de l'ivoire d'éléphants importé d'Inde. D'autres fois, des membres de la famille royale ont acheté des cornes prélevées sur des narvals.

À l'époque, les explorateurs reviendraient de leurs voyages en Inde et dans d'autres contrées lointaines. Ils ont publié des livres et des journaux de voyage qui expliquaient les nouvelles espèces d'animaux qu'ils avaient repérées au cours de leur voyage. Cependant, les gens étaient sceptiques, même à l'époque. Ils ne sont pas simplement tombés naïvement sous le prétexte de créatures fantastiques. La grande majorité des animaux de ces livres étaient réels. Mais à l'époque, les gens pensaient que certaines de ces espèces animales étaient si folles qu'elles refusaient de croire qu'elles existaient. Un parfait exemple de cela était une girafe.

La Parole de Dieu

Les explorateurs n'étaient pas les seuls à écrire sur ces chevaux avec une seule corne. Les licornes sont mentionnées 8 fois dans la Bible. Aujourd'hui, la seule édition de la Bible qui porte encore le mot « licorne » est la version Autorisée King James. Nous savons maintenant que c'était une traduction incorrecte faite lorsque les savants traduisaient l'hébreu en grec.

La transcription originale de la Bible mentionnait un animal à une corne appelé le « re'em » plusieurs fois. Les érudits grecs savaient à travers des indices contextuels que l'animal était fort et qu'il avait une corne. Cela ressemble beaucoup à un rhinocéros. Mais d'autres passages mettent les re'em dans la même catégorie que les vaches et les bœufs. Il décrit les re'em veaux à sauter, ce qui n'est pas quelque chose que les rhinocéros ont tendance à faire, et cela ressemble plus à un bébé chèvre. Puisque les re'em avaient été chassés de leur existence, personne ne pouvait vraiment identifier ce qu'était réellement cet animal. Comme cela ressemblait à un cheval ou à une chèvre avec une corne, ils l'ont traduit par « licorne », car c'était le mot le plus proche qu'ils connaissaient qui correspondait à la description.

Vers les années 1400, le Moyen Âge battait son plein et le christianisme était la principale religion en Europe. Comme presque tout le monde lisait la Bible, les licornes sont devenues très à la mode. Il était courant que des artistes de la Renaissance soient chargés de peindre des portraits de femmes de la classe supérieure avec des licornes de compagnie. Même Léonard de Vinci a dessiné le croquis d'une femme avec une licorne. Une peinture de Raphaël montre une femme tenant une licorne pour animaux de compagnie, qui a été peinte sur l'image originale de son chien.

Plus tard, au XVIIe siècle, l'Église catholique a connu de nombreux changements. Le tableau de Raphaël a été recouvert et transformé en Sainte Catherine. Sur ses genoux, elle tenait la roue des tourments, qui symbolisait comment elle était morte. L'église était tellement gênée par la confusion dans les traductions, qu'elle voulait remplacer l'histoire des licornes par des histoires de saints. Ils ont également supprimé complètement le mot « licorne » des nouvelles éditions de la Bible.

Étant donné que l'église voulait que les preuves soient effacées, nous pourrions ne jamais voir toutes les œuvres d'art fantaisistes liées à la licorne qui existaient autrefois. Cependant, de nombreuses pièces ont encore survécu dans des collections privées qui ont transmis les œuvres de génération en génération.

La mystérieuse tapisserie Licorne

Le Cloisters est un château au milieu de New York qui appartenait autrefois à la riche famille Rockefeller. Marcher à travers ses portes donne l'impression d'avoir fait un pas dans le temps quelque part en Europe. L'une des nombreuses œuvres d'art que le musée expose est une immense tapisserie qui représente tous les détails des chasseurs qui ont capturé la licorne.

Au début de l'histoire, les chasseurs ont repéré une licorne dans la forêt qui purifiait l'eau avec sa corne. Tous les autres animaux de la forêt ont également commencé à boire dans le ruisseau. Il a été capturé dans la nature et placé un « hortus conclusus », ou jardin clôturé. Une jeune fille libère la licorne et les chasseurs sont en colère contre elle. Ils poursuivent la créature avec leurs chiens de chasse. La licorne riposte, poignardant l'un des chiens avec sa corne. Les chasseurs se rendent compte que la licorne ne leur fait plus confiance et qu'elle ne les accompagnera jamais dans le jardin clôturé, ils doivent donc la tuer avec leurs lances et prendre sa corne pour posséder son pouvoir. Il manque des morceaux de la tapisserie, mais il y a de petits indices sur ce que le reste de l'histoire a pu être.

Il y a deux façons d'interpréter cette histoire, au propre comme au figuré. Quelqu'un qui cherchait des preuves de véritables licornes à un moment donné de l'histoire pourrait prendre cela comme une preuve qu'elles étaient une espèce qui existait réellement, mais elles ont été chassées jusqu'à l'extinction, en raison de la croyance que leurs cornes étaient magiques.

La version figurative de cette tapisserie provient de la forte poussée du christianisme au Moyen Âge. Certains historiens pensent que toute l'histoire sur la tapisserie de la licorne et des chasseurs était une fiction, et c'était une grande allégorie pour Adam et Ève. Ils interprètent la jeune fille comme Ève, qui a libéré la licorne innocente du jardin clôturé, semblable à l'acte de péché originel dans le jardin d'Éden. Les blessures que les chasseurs infligent à la licorne rappellent que Jésus est mort sur la croix pour les péchés du monde. Il y a une tapisserie beaucoup plus petite dans une collection différente avec une scène très similaire, mais tous les détails sont donnés des étiquettes bibliques très claires, de sorte qu'il n'y a pas de place pour l'interprétation. Cependant, cela ressemble à une copie de l'original qui se trouve maintenant au Cloisters. Mais cela ne signifie pas nécessairement que c'était l'intention du créateur.

En 1827, la première girafe a fait son chemin en France, et elle a été exposée dans un zoo. Ce fut un choc pour toutes les personnes qui étaient sceptiques quant à son existence. Dans l'esprit de ces gens, si une girafe était réelle, qu'est-ce qui empêche une licorne d'être réelle ? À quel point est-ce vraiment étrange qu'un cheval ait une corne ? Surtout lorsque des créatures comme les chèvres et les béliers ont des cornes, cela rend l'idée beaucoup moins folle, et ressemble plus à la possibilité qu'il y ait une espèce perdue depuis longtemps. C'est pourquoi, même dans les années 1800 au début des années 1900, les auteurs de fantasy ont toujours inclus des licornes dans leurs histoires avec une attitude pleine d'espoir qu'un jour, il y aura des preuves pour prouver leur existence.

Si vous avez été séduis par l'histoire de la licorne nous vous proposons de vous tourner vers la boutique licorne partenaire, vous y retrouverez énormément d'objets en référence à la créature comme des tirelires licorne super originales


Newsletter

Recevez nos articles dans votre boite email.